Président de la République de Lituanie Président de la République de Lituanie

Selon le Président, les institutions nationales doivent assurer la sécurité à part entière des citoyens suite au lancement de la centrale nucléaire d’Astraviets

27/10/2020

Le Président de la République de Lituanie Gitanas Nausėda a rencontré mardi le Premier ministre et certains autres ministres pour discuter de la préparation de la Lituanie face aux menaces de la centrale nucléaire d’Astraviets. La rencontre a porté sur la préparation du gouvernement, des ministères, des municipalités et des autres institutions lituaniennes responsables à mettre en place les dispositions prévues par la loi concernant la santé des habitants et la protections de l’environnement, le mécanisme de protection civile et l’interdiction de vendre sur le marché lituanien l’électricité produite sans respecter les normes de sûreté.

La réunion à laquelle ont participé le Premier ministre Saulius Skvernelis, le ministre de l’Energie Žygimantas Vaičiūnas, le ministre des Affaires étrangères Linas Linkevičius et la ministre de l’Intérieur Rita Tamašunienė a porté sur la préparation de la réserve d’Etat aux incidents possibles de la centrale nucléaire d’Astraviets.

« Suite au lancement de la centrale nucléaire d’Astraviets, le gouvernement et les autres institutions lituaniennes doivent être prêts à mettre en place les dispositions des lois lituaniennes : protéger la santé des habitants lituaniens et l’environnement, ne pas permettre la vente de l’électricité produite sans respecter les normes de sûreté sur le marché lituanien », a affirmé le Président.

Selon le Président, le lancement de la centrale nucléaire d’Astraviets est le dernier signal qui montre que le mécanisme de sécurité civile doit être prêt : face au comportement irresponsable de notre voisin, nous devons être les plus prêts possible à gérer les menaces et les risques émergents. Il est donc indispensable de renforcer le mécanisme de protection civile qui aiderait à agir de manière optimale et à assurer les actions synchronisées des institutions nationales et municipales en garantissant ainsi la sécurité des habitants. Ces tâches devront également être accomplies par le nouveau gouvernement lituanien.

La Biélorussie continue le lancement du premier bloc de la centrale nucléaire d’Astraviets sans se préoccuper des problèmes de la sûreté nucléaire, des recommandations des stress tests et des normes internationales. Le Président avait déjà convoqué au mois de juillet le Conseil de défense et de sécurité nationale pour analyser la situation concernant la sécurité des habitants et l’interdiction de la vente de cette électricité sur notre marché – les travaux concrets ont été décidés. Ce lundi le Président lituanien a discuté avec le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis des problèmes de la sûreté de la centrale nucléaire construite près de la frontière lituanienne.

Lors de la réunion du Conseil européen au mois d’octobre, il a été souligné, grâce à l’initiative du Président, que la mise en place des standards de sûreté et des recommandations des stress tests pour la centrale nucléaire d’Astraviets auront un impact sur les relations à l’avenir entre l’UE et la Biélorussie.

Groupe de la communication du Président

Mise à jour 2020.10.28 09:53

Précédent