Président de la République de Lituanie

Le Président : « Profitons de l’occasion pour tracer une nouvelle perspective pour la politique du partenariat oriental »

18/05/2020

Le Président de la République de Lituanie Gitanas Nausėda s’est entretenu avec le Président du Conseil européen Charles Michel. L’entretien a principalement porté sur la mise en place des initiatives du partenariat oriental, sur les questions de la sûreté de la centrale nucléaire d’Astraviets, sur les négociations concernant le cadre financier pluriannuel et sur le fonds de relance européenne.

Dans le cadre de la préparation du sommet du partenariat oriental le 18 juin, le Président lituanien a présenté au président du Conseil européen Charles Michel les opinions partagées par les dirigeants des pays du partenariat oriental ainsi que les priorités et les ambitions du partenariat oriental, la préparation des pays pour mettre en place les réformes.

 Le Président a souligné que le sommet du partenariat oriental de l’UE avec tous les Etats de l’Union européenne serait un signe important pour les pays participant au programme du partenariat oriental et surtout ceux qui cherchent à s’associer politiquement et à s’intégrer économiquement. « Ce serait particulièrement important en ce moment quand les pays luttent non seulement contre les conséquences sociales et économiques du Covid-19 mais aussi contre la désinformation des pays tiers. Nous devons accorder plus d’attention et plus de soutien aux pays qui sont prêts à avancer vers la perspective européenne en mettant en place des réformes politiques, économiques et juridiques », a affirmé le Président. Le Président a exprimé une telle position au nom des dirigeants des pays baltes et nordiques du format NB6 et des dirigeants polonais.

Le Président a également soulevé la question de la sûreté de la centrale nucléaire d’Astraviets. Le Président a exprimé son inquiétude concernant le combustible nucléaire acheminé vers la centrale nucléaire d’Astraviets et les exigences des stress tests de l’UE non respectées. Le Président a insisté qu’il était nécessaire de mettre en place les conclusions adoptées l’année dernière, lors du Conseil européen du mois de décembre. Ces conclusions prévoient que toutes les installations dans les pays tiers doivent respecter les standards environnementaux internationaux les plus stricts ainsi que les standards de la sûreté nucléaire. La Lituanie a répété l’invitation, transmise déjà à la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, de profiter de tous les instruments et tous les pouvoirs à disposition des institutions européennes pour faire en sorte que la Biélorussie respecte les standards des stress tests de l’UE avant le lancement de la centrale nucléaire.

Le Président a également invité le président du Conseil européen à s’impliquer personnellement dans l’adoption des décisions liées à la sûreté de la centrale nucléaire d’Astraviets. Il a également souligné l’importance de la mise en place du projet de synchronisation des pays baltes avec les Etats de l’Europe continentale. Il a été rappelé que l’électricité produite par les pays tiers sans avoir respecté les standards de sûreté ne devraient pas être vendue sur le marché intérieur de l’UE.

Le Président a également présenté les aspirations de la Lituanie à devenir le centre de sécurité civile pour prévenir les incidents nucléaires et radiologiques.

Le plan de relance de la région suite à la crise sociale et économique provoquée par la pandémie a également été discuté. La discussion a porté sur les principes de formation du cadre financier pluriannuel de l’UE et du fonds de relance européenne dans cette situation hors du commun.

Le Président a souligné que pour la reprise économique dans l’UE, la réponse financière doit correspondre à la gravité de la crise. Le budget pluriannuel de l’UE doit être plus important et le fonds de relance européenne doit être suffisant. Le Président a affirmé que la situation actuelle exige une approche plus flexible concernant l’utilisation des instruments financiers, un financement plus ambitieux de la politique de cohésion et de la politique agricole. Le Président a souligné qu’il était important de faire en sorte que tous les Etats membres aient les mêmes possibilités de profiter du fonds de relance européenne.

Groupe de la communication du Président

Mise à jour 2020.05.18 21:27

Précédent