Président de la République de Lituanie

Le Président : « Les leaders de l’UE ont entendu les préoccupations de la Lituanie concernant des projets qui menacent la sécurité »

13/12/2019

Le Président de la République de Lituanie Gitanas Nausėda a participé jeudi à la session de travail du Conseil européen à Bruxelles. Les leaders des Etats membres de l’Union européenne y ont discuté des questions importantes pour la Lituanie concernant le cadre financier pluriannuel et le changement climatique. Ils ont également évoqué les relations avec la Russie suite à la rencontre au format Normandie et la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

Les conclusions de la session de travail du Conseil européen sur la politique climatique mettent en place l’exigence que les pays tiers respectent les plus hauts standards de l’environnement et de la sécurité.

« Je me réjouis que les leaders de la Communauté prennent au sérieux les préoccupations de la Lituanie concernant les projets dans le voisinage de l’UE qui menacent la sécurité », a dit le Président de la République Gitanas Nausėda.

Le Président lituanien a souligné qu’après avoir renoncé à l’énergie nucléaire, la Lituanie suivait avec succès la direction des énergies renouvelables et il a rappelé que la transition vers une économie neutre pour le climat d’ici à 2050 est une responsabilité morale de l’UE. Cependant ceci nécessite une réforme économique bien réfléchie, socialement juste et efficace, orientée vers un développement durable, l’accès équitable aux fonds pour une transition juste ainsi qu’aux autres incitations financières dans le cadre financier pluriannuel.

Le Président a indiqué que selon les estimations préliminaires pour mettre en place les objectifs énergétiques de l’UE ainsi que les objectifs de la politique climatique, la Lituanie aura besoin de près de 14 milliards d’euros d’ici à 2030 tandis que pour parvenir à une économie neutre pour le climat d’ici à 2050, elle aura besoin de 41 milliards d’euros.

Le Président a attiré l’attention des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE sur le risque que l’accord trouvé concernant le paquet mobilité puisse augmenter la pollution. De plus, la diminution du financement de la politique de cohésion et de la politique agricole aura également un impact négatif sur la lutte contre le changement climatique.

« Dans la proposition du pays qui assure actuellement la présidence du Conseil de l’Union européenne, le financement de la politique de cohésion pour la Lituanie diminue de 27 %, ce qui représente une menace aussi bien pour le développement des régions que pour la mise en place des objectifs verts. Les différences persistantes concernant les aides directes pour les agriculteurs des Etats membres de l’UE ne peuvent pas être justifiées non plus », a dit le Président en ajoutant que le budget de l’UE pour 2021-2027 doit être durable, juste et équilibré.

Lors de la discussion sur les relations entre l’UE et la Russie suite au format Normandie à Paris le 9 décembre, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE se sont entendus sur le fait que la Russie ne montre pas de progrès dans la mise en place des accords de Minsk, il n’y a pas donc de raison de supprimer les sanctions qui lui sont appliquées.

Le 13 décembre, vendredi, le Président participera au sommet de la zone euro et rencontrera le Premier ministre italien Giuseppe Conte ainsi que les autres chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres de l’UE et discutera de la suite du Brexit et des relations futures avec le Royaume-Uni après sa sortie de l’UE.

Groupe de la communication du Président

Mise à jour 2019.12.13 10:14

Précédent