Président de la République de Lituanie Président de la République de Lituanie

Le Président à la conférence de Riga : « Les Nations unies doivent défendre les droits de l’homme, la souveraineté des Etats et la supériorité du droit international

13/11/2020

Le Président de la République de Lituanie Gitanas Nausėda s’est adressé par visioconférence aux participants de la conférence de Riga « Les 75 ans des Nations unies : est-on capable de faire face aux défis de sécurité ? » Le Président lituanien a discuté avec les dirigeants estonien, letton et finlandais de la situation en Biélorussie et au Haut-Karabakh ainsi que des aspects de la mémoire historique, des principes du droit international et de la nécessité de les faire respecter.

« La Charte des Nations unies signée il y a 75 ans aujourd’hui est encore plus importante. En cherchant des réponses aux questions actuelles les plus sensibles, nous nous tournerons inévitablement vers les principes éprouvés : les droits fondamentaux de l’homme, la souveraineté et l’égalité de tous les Etats et la supériorité du droit international. Quand l’un des membres de la communauté internationale ne respecte pas ces règles, une réponse est nécessaire », a affirmé le Président lituanien.

Le Président a souligné que les pays baltes savent parfaitement le prix des infractions de l’ordre et du droit international. Nous espérons tout le temps des actions déterminées des Nations unies en réaction aux infractions des normes internationales. Le Président a exprimé sa conviction que le multilatéralisme ne peut être efficace que grâce au respect des accords actuels. Nous devons prendre en considération des leçons complexes de l’histoire européenne, lutter contre la vision vieillie et condamnable qui consiste en des sphères d’intérêts et des accords secrets.

Lors de la conférence, le Président lituanien a souligné l’exemple de la Biélorussie et a insisté sur le fait que les Nations unies et les autres organisations internationales doivent jouer un rôle essentiel pour aider la société civile en Biélorussie. Le dialogue impliquant tous les représentants de la société est le meilleur moyen de discuter des changements dans le pays, de renforcer l’indépendance et de défendre les droits de l’homme.

Le Président a souligné que pour éviter les violations des droits de l’homme qui continuent et pour empêcher les pays étrangers d’interférer et de déstabiliser la situation en Biélorussie, nous devons exiger d’en discuter dans différents forums multilatéraux. La Lituanie a exprimé ses préoccupations concernant cette question au sein des Nations unies, de l’Organisation pour la sécurité et coopération en Europe et du Conseil européen. Le mécanisme de Moscou a donc été appliqué pour enquêter sur les violations des droits de l’homme en Biélorussie.

Lors de son discours à la 75e session de l’Assemblée générale des Nations unies au mois de septembre, le Président a invité la communauté internationale à mener une coopération plus étroite face aux défis actuels, à défendre avec plus de détermination les droits de l’homme et à maintenir de manière plus solide la paix.

Groupe de la communication du Président

Mise à jour 2020.11.15 11:42

Précédent