Président de la République de Lituanie

Le Président de la République de Lituanie invite les leaders européens à mener une lutte unie contre le révisionnisme historique

17/07/2020

Le Président de la République de Lituanie Gitanas Nausėda participe à la réunion du Conseil européen à Bruxelles. Cette réunion, soumise aux restrictions strictes à cause de la pandémie, est dédiée aux négociations sur le cadre financier pluriannuel et le fonds de relance européen.

Le Président lituanien a pu prendre la parole au début de la réunion. Il a attiré l’attention des dirigeants européens sur les tendances du révisionnisme historique de plus en plus actives dernièrement.

Selon le Président, les efforts de la Russie de falsifier l’histoire méritent de l’attention et une réponse unie de tous les pays membres de l’UE et de toutes les institutions européennes.

« La Russie cherche, à l’aide du révisionnisme historique, à diviser le monde en sphères d’influence et à réécrire l’histoire, à transformer l’histoire en arme contre les nations des pays baltes. Nous considérons que ces actes sont orientés contre la souveraineté et l’indépendance de la Lituanie et des autres pays membres de l’UE », a dit le Président.

Le Président a souligné que les amendements de la Constitution russe qui défendraient « la vérité historique » ainsi que les efforts déployés pour réhabiliter le pacte Ribbentrop-Molotov et ses protocoles secrets, les positions du Président russe Vladimir Poutine exprimées publiquement remettent en question l’intégrité territoriale des pays baltes et le fait d’occupation.

Le Président a rappelé aux leaders de l’UE que les efforts de la Russie de partager le monde en sphères d’influence ne sont absolument pas compatibles avec les valeurs démocratiques de l’Europe occidentale. Ceci ne peut pas être toléré et nous devons y répondre rapidement et efficacement.

Les attaques russes en matière d’information représentent, d’après le Président lituanien, une menace pour la souveraineté de la Lituanie. Le Président a également rappelé la Résolution du Parlement européen sur le 80e anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale. Cette Résolution s’adresse à la Commission européenne en invitant à prendre l’initiative et à agir de manière unie pour répondre aux tentatives russes de déformer les faits historiques.

Selon le Président, le révisionnisme historique est aussi dangereux à la souveraineté que les autres menaces hybrides telles que la centrale nucléaire d’Astraviets à proximité de Vilnius qui représente un danger pour la sécurité des citoyens de l’UE.

« La centrale nucléaire d’Astraviets est un instrument pour exercer une influence géopolitique. Le fait qu’elle soit lancée de manière précipitée et irresponsable sans respecter les normes de sûreté nucléaire et en mettant ainsi en danger aussi bien les citoyens du pays que les citoyens des pays voisins dévoile les vrais objectifs. Nous devons rester unis et cohérent, ne pas faire de concession quand le projet est incompatible avec la sécurité des citoyens de l’UE », a dit le Président.

Après l’allocution du Président lituanien, les négociations sur le cadre financier pluriannuel et le fonds de relance européen ont commencé.

Avant les négociations, le Président a rencontré le Premier ministre estonien Jüri Ratas

 et le Premier ministre letton Arturs Krišjānis Kariņš. La rencontre a porté sur les positions des pays concernant les négociations. Les dirigeants se sont mis d’accord d’un objectif commun qui est le financement plus important de la politique de cohésion et des aides directes aux agriculteurs.

Groupe de la communication du Président

Mise à jour 2020.07.17 18:18

Précédent