Président de la République de Lituanie Président de la République de Lituanie

Le contrôle des flux migratoires illégaux et les relations avec la Russie et la Biélorussie ont été au centre de la réunion préparatoire du Conseil européen

17/06/2021

Le Président de la République de Lituanie Gitanas Nausėda a participé à distance à la réunion préparatoire du Conseil européen avec le président du Conseil européen Charles Michel. Les leaders chypriote, luxembourgeois et maltais y était également présents.

La discussion à distance est organisée pour préparer le Conseil européen des 24 et 25 juin, dédié à la gestion de la pandémie de COVID-19, à la relance économique, à la migration, aux relations de l’UE avec la Russie et la Biélorussie.

Selon le Président, comme la situation pandémique en Lituanie et dans l’Union européenne s’améliore, il est essentiel de faire le point sur les enseignements tirés de la gestion de la pandémie. La santé publique est essentielle, elle fait un impact sur l’économie et le fonctionnement du marché intérieur. La prochaine réunion du Conseil européen sera une excellente occasion pour faire le point sur les progrès accomplis par l’Union européenne pour atteindre son objectif fixé en janvier de vacciner 70 % de la population adulte totale d’ici au mois de juillet.

En ce qui concerne la Russie, le Président lituanien a souligné la nécessité d’une position européenne unie, basée sur les principes et les valeurs car la position agressive de la Russie persiste. « Les relations avec la Russie doivent continuer à être fondées sur les cinq principes directeurs convenus, avec un accent particulier sur le soutien de l’UE à la société civile russe et aux défenseurs des droits de l’homme, ainsi qu’aux pays du partenariat oriental. L’UE doit être en mesure de répondre efficacement aux violations systémiques des droits de l’homme en utilisant tous les instruments à sa disposition », a affirmé le Président lituanien.

Concernant la situation en

Le Président de la République de Lituanie Gitanas Nausėda a participé à distance à la réunion préparatoire du Conseil européen avec le président du Conseil européen Charles Michel. Les leaders chypriote, luxembourgeois et maltais y était également présents.

La discussion à distance est organisée pour préparer le Conseil européen des 24 et 25 juin, dédié à la gestion de la pandémie de COVID-19, à la relance économique, à la migration, aux relations de l’UE avec la Russie et la Biélorussie.

Selon le Président, comme la situation pandémique en Lituanie et dans l’Union européenne s’améliore, il est essentiel de faire le point sur les enseignements tirés de la gestion de la pandémie. La santé publique est essentielle, elle fait un impact sur l’économie et le fonctionnement du marché intérieur. La prochaine réunion du Conseil européen sera une excellente occasion pour faire le point sur les progrès accomplis par l’Union européenne pour atteindre son objectif fixé en janvier de vacciner 70 % de la population adulte totale d’ici au mois de juillet.

En ce qui concerne la Russie, le Président lituanien a souligné la nécessité d’une position européenne unie, basée sur les principes et les valeurs car la position agressive de la Russie persiste. « Les relations avec la Russie doivent continuer à être fondées sur les cinq principes directeurs convenus, avec un accent particulier sur le soutien de l’UE à la société civile russe et aux défenseurs des droits de l’homme, ainsi qu’aux pays du partenariat oriental. L’UE doit être en mesure de répondre efficacement aux violations systémiques des droits de l’homme en utilisant tous les instruments à sa disposition », a affirmé le Président lituanien.

Concernant la situation en Biélorussie, le Président a souligné que l’Union européenne doit agir de manière déterminée et mettre en place des mesures concrètes pour étendre les sanctions économiques à des secteurs clés du régime. Il est nécessaire d’élaborer le plan des mesures restrictives et d’effectuer une analyse d’impact. La Lituanie est favorable à l’interdiction de la vente sur le marché intérieur de l’UE de l’électricité produite dans les centrales électriques dangereuses des pays tiers et au blocage de la fourniture des équipements à la centrale nucléaire d’Astraviets.

Le Président lituanien a souligné l’importance de la question de la migration illégale à travers la frontière lituano-biélorusse. Il a souligné que la question de la surveillance et du contrôle des frontières extérieures de l’UE revêtait une importance particulière en ce moment. Le nombre de migrants illégaux franchissant la frontière lituano-biélorusse a quintuplé par rapport à 2020. « Tous les instruments disponibles de l’UE doivent être utilisés pour gérer les flux migratoires illégaux à travers la frontière extérieure de l’UE », a déclaré le Président.

Biélorussie, le Président a souligné que l’Union européenne doit agir de manière déterminée et mettre en place des mesures concrètes pour étendre les sanctions économiques à des secteurs clés du régime. Il est nécessaire d’élaborer le plan des mesures restrictives et d’effectuer une analyse d’impact. La Lituanie est favorable à l’interdiction de la vente sur le marché intérieur de l’UE de l’électricité produite dans les centrales électriques dangereuses des pays tiers et au blocage de la fourniture des équipements à la centrale nucléaire d’Astraviets.

Le Président lituanien a souligné l’importance de la question de la migration illégale à travers la frontière lituano-biélorusse. Il a souligné que la question de la surveillance et du contrôle des frontières extérieures de l’UE revêtait une importance particulière en ce moment. Le nombre de migrants illégaux franchissant la frontière lituano-biélorusse a quintuplé par rapport à 2020. « Tous les instruments disponibles de l’UE doivent être utilisés pour gérer les flux migratoires illégaux à travers la frontière extérieure de l’UE », a déclaré le Président.

Groupe de la communication du Président

Mise à jour 2021.06.18 09:47

Précédent