Président de la République de Lituanie Président de la République de Lituanie

La discussion du Conseil européen sur les sanctions envers la Russie : selon le Président, l’empoisonnement des personnes ne peut pas être toléré

16/10/2020

Le Président de la République de Lituanie Gitanas Nausėda participe ce vendredi à la deuxième journée de la réunion du Conseil européen à Bruxelles. Cette journée a été dédiée aux relations entre l’Union européenne et l’Afrique, à la situation en Biélorussie ainsi qu’aux sanctions envers la Russie suite à l’empoisonnement du leader de l’opposition russe Alexeï Navalny.

La discussion a porté sur les possibilités de renforcer les liens stratégiques avec l’Afrique en matière de commerce, d’investissements et dans d’autres domaines. La solidarité pour faire face ensemble aux défis de la pandémie Covid-19, y compris dans le domaine de la création et de la distribution d’un vaccin, a également été évoquée.

Les leaders européens ont exprimé leur solidarité avec la Lituanie et la Pologne concernant les mesures de réponse à la Biélorussie et ont condamné les violences perpétrées envers les manifestants pacifiques.

« Tous les leaders européens s’unissent pour encourager les changements démocratiques en Biélorussie tout aussi en adoptant des sanctions qu’en apportant une aide à la société biélorusse. Nous sommes également prêts à nous engager activement pour préparer un programme d’aide afin de renforcer l’économie du pays dès que le nouveau leader prendra les rênes du pays », a affirmé le Président lituanien.

Le Président lituanien a également rappelé que le régime biélorusse a annoncé aujourd’hui la recherche internationale de Svetlana Tsikhanovskaïa. « Ce n’est qu’une preuve en plus que le régime continue sa campagne d’élimination des leaders de l’opposition en Biélorussie. Nous ne pouvons pas permettre que ces actes entravent leurs voyages internationaux. Nos frontières doivent être ouvertes à Svetlana Tsikhanovskaïa. J’invite les collègues de l’Union européenne et leurs ministres de faire tout ce qui est possible pour empêcher les poursuites basées sur des motifs politiques », a souligné le Président.

Lors des discussions sur les sanctions envers la Russie suite à l’empoissonnement du leader de l’opposition russe Alexeï Navalny, le Président a souligné que cet évènement n’aurait pas pu avoir lieu sans que le Kremlin le sache. « Les tentatives d’empêcher une aide médicale, d’informer les proches, de transférer Alexeï Navalny à Berlin ainsi que les autres signes nous le montrent. La situation quand l’empoisonnement des personnes devient une norme ne peut pas être tolérée », a affirmé le Président.

Groupe de la communication du Président

Mise à jour 2020.10.16 17:24

Précédent