Président de la République de Lituanie

Discours du Président de la République de Lituanie Gitanas Nausėda lors de la cérémonie de lever des drapeaux des trois Etats baltes sur la Place S. Daukanto

16/02/2020

Chers compatriotes, chers invités !

Nous fêtons aujourd’hui la réalisation d’un beau rêve. Les membres du Conseil de Lituanie ont confirmé par leurs signatures, il y a 102 ans, la naissance de la République de Lituanie indépendant. Ils ont incarné une vision de la Lituanie, qui pendant de longues années prenait forme dans les esprits de nos intellectuels, ensuite dans les pages de « Aušra », jusqu’à ce qu’un jour Le Grand Seimas de Vilnius a appelé chaque patriote au travail.

Cet évènement historique est dû au travail assidu des personnalités éminentes qui pendant de longues années réveillaient la nation lituanienne et l’incitait à renaitre. Le prêtre Juozas Tumas-Vaižgantas l’a bien vu en décrivant ainsi l’activité des célèbres intellectuels, les frères Vileišiai :

« Ce ne sont des averses qui rafraîchissent la Terre mais la bruine dont chaque goutte s’offre à la Terre ».

De nombreuses gouttes ont été nécessaires pour faire renaître la nation lituanienne. Les fils et les filles de la Lituanie, comme s’ils se réveillaient d’un rêve long et pesant, se tournaient vers la culture de leurs ancêtres, découvraient l’identité lituanienne en eux et ont fait émerger la vision de la liberté. Pour que l’indépendance ne reste pas qu’un rêve lointain, il leur a fallu beaucoup de courage mais aussi des connaissances, de la sagesse.

Ceux qui ont créé l’Etat lituanien ont été réunis non seulement grâce à l’amour à la Patrie mais aussi grâce à la foi que les paroles imprimées et la science sont puissants. Toute une génération, en provenance de la campagne et des manoirs lituaniens, a prouvé que tout est possible à ceux qui veulent s’éduquer et éduquent les autres. Le chemin de la vie de la plupart des signataires de l’Acte du 16 février est passé par les écoles de campagne clandestines, les pages de la littérature interdite, les amphithéâtres des universités étrangères. L’éducation qui a demandé d’énormes efforts les a incités à mieux connaître et à tenir plus à leur Patrie.

C’est pourquoi aujourd’hui nous nous souvenons avec le plus grand respect du docteur Jonas Basanavičius – éducateur infatigable, publiciste, promoteur de la science, en plus court, notre Professeur.

L’un des majeurs travaux du patriarche de la nation a été l’Association des scientifiques lituaniens, établie par le Grand Seimas de Vilnius, qui promouvait les idées du mouvement de libération de la nation. Cette association a réuni les frères Vileišiai, Vaižgantas, Antanas Smetona et de nombreux autres intellectuels.

Seulement des personnes aussi éduquées et solidaires dans la poursuite d’un objectif commun ont pu parvenir à une percée de la liberté et faire face à la pression étrangère. Leur patrimoine si cher a aidé la Lituanie à faire face aux épreuves précédentes et à continuer d’avancer. Je vous invite donc, à l’occasion de ce 16 février, à non seulement vous rappeler les réussites historiques, à non seulement rendre hommage aux héros du passé qui ont construit la Lituanie mais aussi à mobiliser nos forces et nos intentions vers l’avenir.

Je suis convaincu que l’éducation peut nous tirer vers le haut, peut nous aider à rêver plus courageusement, à agir plus activement. L’avenir de nos enfants dépendra de la capacité du système éducatif lituanien à s’adapter aux tendances du XXIe siècle. La prospérité de la société libre à venir dépend des valeurs et des compétences transmises aux générations futures. Une économie forte est impossible sans l’éducation et les progrès scientifiques. Les idées nouvelles et originales sont impossibles sans une communauté académique forte et active.

Nous ne pouvons plus perdre nos talents si nous voulons un meilleur avenir pour notre Etat. Nous devons assurer une éducation socialement juste et équitable pour tous les enfants lituaniens, où qu’ils vivent. Dans tous les domaines, de la maternelle à l’enseignement supérieur, nous devons aspirer au plus de progrès possible car c’est seulement ainsi que nous ferons grandir une nouvelle génération de personnes libres et indépendantes qui continueront à bâtir notre Etat.

Car l’Etat n’est pas bâti pour durer juste un instant mais de nombreux siècles.

Car ce travail n’est jamais fini.

Car ce sont les citoyens éduqués, actifs et passionnés qui bâtissent l’Etat – ne l’oublions pas !

Belle fête !

Gitanas Nausėda, Président de la République de Lituanie

Mise à jour 2020.02.16 18:52

Précédent