Président de la République de Lituanie Président de la République de Lituanie

Discours du Président de la République de la République de Lituanie Gitanas Nausėda à la cérémonie des drapeaux nationaux des trois Etats baltes

16/02/2021

Chers compatriotes,

Chaque année, le 16 février, nous sortons partout dans le pays notre drapeau national – c’est le symbole de la renaissance, de l’unité et d’un espoir qui ne s’éteint jamais. Le printemps approche, la nature se réveillera, et nous partageons les uns avec les autres le sentiment de liberté.

En célébrant le rétablissement de l’Etat, nous voyageons par la pensée du passé vers l’avenir, à travers le présent. Nous devons créer cet avenir et le transmettre aux générations futures comme on nous a transmis la Lituanie du 16 février.

Cette année est pour nous, sur plusieurs points, différente. La pandémie a apporté des épreuves difficiles et des pertes douloureuses, a fermé les frontières et les routes, a interdit les évènements massifs et nous a privé des échanges chaleureux et sans barrières.

Toutefois je crois que nous tiendrons, comme l’ont fait ceux qui, il y a 103 ans, malgré toutes les difficultés, ont brandi l’idée de l’Etat indépendant au-dessus des guerres sanglantes et des épidémies dangereuses.

Aujourd’hui nous pouvons puiser notre force dans ces personnes qui ont créé la Lituanie et l’ont courageusement défendue, qui transmettaient l’amour de la patrie à leurs enfants et ont ainsi permis la renaissance de l’indépendance du 11 mars.

Le professeur Edvardas Gudavičius, qui reste précieux dans nos mémoires, en parlant des volontaires de l’indépendance, avait dit qu’un seul vaut plus que tous les Grands-ducs.

Nous savons parfaitement que pour la naissance et la survie du 16 Février, les idées de quelques intellectuels et des signataires de l’Acte de l’Indépendance ont dû prendre racine dans la société elle-même. La maison de la Nation n’aurait pas pu tenir si la force citoyenne ne s’était pas réveillée au moment opportun à travers les premiers volontaires, les fonctionnaires, les communautés des campagnes et des villages, qui ont fait de la création de l’Etat leur objectif.

Aujourd’hui, nous sommes confrontés aux difficultés, comme nous l’étions il y a cent ans. Les historiens de demain pourront évaluer les défis existentiels auxquels notre nation a dû faire face en 2020 et en 2021, l’importance du volontariat et du sacrifice.

Je suis certain qu’ils pourront dire que la Lituanie a surmonté la crise avec stoïcisme, patience et dignité, comment tant de fois dans son histoire.

Nous vivons dans l’incertitude quand il est facile de glisser, de se mettre l’un contre l’autre. Nous sommes fatigués des restrictions et parfois nous avons envie d’accuser tout le monde autour de nous. De ne pas en avoir fait assez. D’en avoir trop fait. D’avoir mal fait.

Cependant celui qui cherche des solutions peut commettre des erreurs. Avant de nous agresser l’un l’autre, posons-nous la question au nom de qui on le fait. Sûrement pas au nom de la Lituanie !

Dans cent ans, ou peut-être, dans à peine quelques années, personne ne se rappellera ces désaccords passagers. Alors, voulons-nous passer ce temps crucial pour l’Etat envahis par des hostilités politiques vaines ? La vérité simple et pourtant si difficilement reconnue est que nous avançons autant que le permet notre détermination d’agir ensemble. Et aujourd’hui, quand nous devons faire des pas essentiels, la patience, le dévouement et l’unité nous sont plus indispensables que jamais.

Que l’Etat rétabli prospère et se renforce ! Ce jour important dans notre histoire, faisons-nous porter par nos rêves et nos réussites, méritons ce jour. Bonne fête du 16 février à vous tous !

Gitanas Nausėda, Président de la République de Lituanie

Mise à jour 2021.02.16 11:29

Précédent