Président de la République de Lituanie

Le nouveau traité européen – l’engagement dans une gestion responsable des finances publiques

30/01/2012

Lundi 30 janvier (Bruxelles). Lors du Conseil européen informel dans la capitale de la Belgique, les leaders de l'UE ont approuvé le traité sur la stabilité économique et sur la discipline budgétaire, qui engagera les membres de la zone euro à respecter une discipline fiscale stricte et à mener une politique économique responsable.

La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė, qui participe au Sommet de l'UE, a souligné que la Lituanie rejoindra ce traité, car ceci sera avantageux pour l'économie du pays et permettra d'éviter le populisme financier ainsi qu'une politique économique irresponsable. Le Gouvernement et les Comités des Affaires étrangères et européennes du Seimas de Lituanie ont approuvé une telle position de la Lituanie.

«La Lituanie impose des mesures d'austérité sévères qui sont soumises à une discipline budgétaire. En rejoignant ce traité, nous empêcherons des décisions irresponsables et le populisme financier. Quoi qu'il en soit, le pouvoir politique sera obligé de gérer avec rigueur les finances publiques», a confirmé la dirigeante lituanienne.

A travers ce traité, les Etats membres doivent s'engager à parvenir à un budget équilibré ou à un excédent budgétaire. Le déficit structurel annuel du budget ne doit pas dépasser 0,5 % du PIB. Au cours de la première année suivant l'entrée en vigueur du traité, les pays qui l'ont rejoint, doivent obligatoirement ancrer cette disposition dans leurs lois nationales, de préférence au niveau constitutionnel.

La Lituanie mettra en œuvre certaines dispositions techniques du traité sur la discipline budgétaire après son introduction dans la zone euro et après être devenue membre de plein droit de l'Union Economique et Monétaire.

Selon la Présidente, après avoir mis en œuvre les dispositions du traité, les pays européens éviteront le problème de l'insolvabilité. La Présidente considère que c'est un signal sérieux pour les marchés financiers internationaux, car l'Union européenne prend toutes les mesures nécessaires afin d'assurer la stabilité. Les pays membres de la zone euro, ayant des difficultés financières, pourront plus facilement emprunter sur les marchés financiers.

La Présidente a souligné que la stratégie qui consiste à uniquement exiger de la consolidation budgétaire n'est pas suffisante pour surmonter la crise, il faut également donner des impulsions de croissance. Les chefs d'Etat et de Gouvernement de l'UE ont défini les domaines prioritaires: l'amélioration du milieu des affaires, l'aide financière aux petites et moyennes entreprises, le marché unique, en incluant le développement des interconnexions qui sont indispensables au fonctionnement du marché intérieur de l'énergie de l'UE, et la stimulation de l'emploi, en particulier chez les jeunes. Les pays membres de l'UE se sont engagés à élaborer un plan d'action de lutte contre le chômage dans le cadre de leurs réformes nationales.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2012.01.30 22:34

Précédent