Président de la République de Lituanie

La Présidente a présidé une discussion à haut niveau de l’ONU

22/06/2012
Vendredi 22 juin (Rio de Janeiro). Participant à la Conférence mondiale de l'ONU sur le développement durable à Rio de Janeiro, la Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė a présidé, à l'invitation de la Présidente du Brésil Dilma Rousseff, une table ronde à haut niveau, à laquelle ont participé des représentants de 70 pays.

Lors de la discussion modérée par la dirigeante lituanienne et la Présidente du Costa Rica Laura Chinchilla Miranda, on a discuté sur la manière de mettre en place les objectifs de développement durable prévus dans la déclaration de la Conférence de l'ONU Rio+20 « The Future WE Want », promouvoir l'économie verte, réformer les institutions de l'ONU en charge du développement durable et renforcer leur efficacité.

La chef de l'État a souligné qu'avec l'assèchement des ressources naturelles dans le monde la poursuite d'une croissance économique sur les anciens rythmes est impossible. Le modèle économique actuel doit être réformé, la pollution par les gaz à effet de serre réduite et il faut promouvoir les économies d'énergie et leur utilisation efficace.

« La sauvegarde de l'environnement est notre responsabilité pour les générations futures. Nous devons définir des objectifs mondiaux de développement durable très clairs et concrets et les mettre en place avec responsabilité et solidarité », a déclaré la Présidente.
Selon la Présidente, ces objectifs ne doivent pas être nombreux. Ils doivent être universels pour tous les pays du monde et tenir également compte de la spécificité des différents pays. La dirigeante lituanienne estime que les nouveaux objectifs de développement durable doivent être harmonisés avec les objectifs de développement du millénaire de l'ONU sans réduire les efforts pour les mettre en œuvre avant 2015.

La chef de l'État a aussi souligné que la structure des institutions de l'ONU en charge du développement durable et leur interaction ne sont pas efficaces. Selon la Présidente, il est nécessaire de réformer l'architecture institutionnelle, en renforçant la coordination mutuelle, en évitant le doublon des fonctions et en améliorant la mise en œuvre des missions définies, leur monitoring et la transparence.

La Première ministre du Danemark à la présidence de l'Union européenne H. Thorning-Schmidt, le Premier ministre du Tonga Siale ‘Ataongo Kaho (Lord Tu'ivakano) ainsi que des ministres d'Islande, du Japon, de Malte, de Grèce, de Roumanie, de République tchèque, d'Afghanistan, du Bangladesh, du Burkina Faso, du Cameroun, du Costa Rica, de Maurice, de Russie, de Singapour et du Togo ont aussi participé à la table ronde à haut niveau.
Le Service de presse du Président

Mise à jour 2012.06.22 08:20

Précédent