Président de la République de Lituanie

Questions sur le leadership des femmes dans une discussion de l’ONU de haut niveau

12/03/2019

Mardi 12 mars (New York). À l’invitation de la présidente de l’Assemblée générale des Nations unies, la Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė a participé à l’événement de haut niveau « Les femmes au pouvoir ». Son objectif est d’attirer l’attention sur les principaux obstacles à une pleine participation des femmes à la politique et aux affaires, promouvoir le leadership des femmes et partager l’expérience de l’émancipation des femmes.

Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, la Présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovič, la dirigeante estonienne Kersti Kaljulaid, les Présidentes du Népal et de Trinité-et-Tobago, la Première ministre islandaise, les vice-Présidentes de Colombie et du Panama, la Haute représentante de l’UE pour la politique étrangère Federica Mogherini, des ministres et autres hautes fonctionnaires étaient présents à l’événement organisé par la Présidente de l’Assemblée générale de l’ONU Maria Fernanda Espinosa Garces.

L’égalité des chances, l’émancipation des femmes et leur implication dans la prise des décisions en politique, en économie et dans la vie publique restent des questions globales : les progrès obtenus cette dernière décennie stagnent. Dans la situation actuelle, les objectifs définis de l’agenda du développement durable 2030 pour une égalité des chances dans le leadership et la participation des femmes à la prise des décisions ne seront pas réalisés.

Actuellement, il y a dans le monde à peine 10 présidentes et 24 % de parlementaires. À l’échelle mondiale, les femmes reçoivent pour un même travail 37 % de salaire en moins. Selon les spécialistes, il faudrait 202 ans pour supprimer cet écart.

La Présidente estime que cela viole non seulement les droits et libertés des femmes, mais cela a des conséquences globales sur l’économie du monde entier. Selon différents chiffres, après la suppression de la discrimination liée au sexe, l’économie mondiale pourrait prochainement croître de près de 30 trillions de dollars. Par conséquent, selon la chef de l’État, il est nécessaire de créer un environnement où des obstacles systémiques et des stéréotypes infondés ne limitent pas l’égalité des chances.

De même, il y a eu une réunion du Conseil des femmes leaders du monde, où la Présidente croate K. Grabar-Kitarovič a repris la présidence de cette organisation. Afin de garantir un bon fonctionnement de l’organisation, le changement de présidente est prévu avant la fin du mandat de la Présidente D. Grybauskaitė.

Le Conseil des femmes leaders du monde est un réseau unique de présidentes et premières ministres actuelles et anciennes. L’objectif du Conseil est de promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes, le leadership des femmes et leur participation dans la vie publique. La Présidente lituanienne a présidé cette organisation à partir de 2014. Sous la présidence de D. Grybauskaitė, 10 Présidentes et 12 Premières ministres ont rejoint cette organisation. Actuellement, il y a dans l’organisation 74 femmes leaders.

Depuis 2014, la Présidente a initié plus d’une discussion internationale de haut niveau sur l’émancipation des femmes et la lutte contre la violence. L’an dernier, à l’initiative de la dirigeante lituanienne a eu lieu un forum mondial des femmes leaders politiques, auquel ont participé plus de 400 personnes. Le centenaire du droit de vote des femmes lituaniennes y a été commémoré.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2019.03.12 18:06

Précédent