Président de la République de Lituanie

Les pays de l’UE ont présenté leurs positions concernant le budget

13/12/2018

Jeudi 13 décembre (Bruxelles). Le Conseil européen a commencé ses discussions sur le cadre financier pluriannuel pour 2021–2027. La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė et les autres leaders de l’UE ont exprimé les positions de leur pays concernant la proposition initiale du budget présentée par la Commission européenne.

Les discussions débutent à un moment compliqué. Les tensions politiques à Londres et le manque de clarté concernant le Brexit ajoutent beaucoup d’incertitude concernant le cadre financier pluriannuel. Actuellement on ne sait pas encore exactement quelle voie le Royaume-Uni choisira pour quitter l’Union européenne et ce choix peut déterminer aussi bien le volume du budget que les finances allouées aux secteurs prioritaires.

Trois domaines prioritaires sont importants pour la Lituanie dans les négociations du cadre financier pluriannuel : le fonds de cohésion, les aides agricoles et le soutien financier à la fermeture de la centrale nucléaire d’Ignalina ainsi qu’aux projets stratégiques en matière d’énergie et de transport.

La Commission européenne propose de diminuer les aides européennes à notre pays en provenance du fonds de cohésion de 24 % dès que notre PIB dépasse 75 % de la moyenne de l’UE. Selon la Présidente, cette réduction drastique est inacceptable et il est nécessaire de parvenir à une période transitoire pour que ces aides de l’UE diminuent de manière progressive.

La Lituanie travaille avec la Lettonie et l’Estonie à ce que les aides directes aux agriculteurs des pays baltes atteignent plus rapidement la moyenne de l’UE. Aujourd’hui déjà l’UE ne respecte pas ses engagements de 2013 de payer au moins 196 euros par hectare en 2020. La proposition actuelle du cadre financier pluriannuel présentée par la Commission européenne ne prévoit que 174 euros par hectare en 2021, la première année de ce cadre.

Selon la Présidente, cette proposition est inacceptable, car elle enfreint l’engagement fait en 2013 par l’UE, discrimine les agriculteurs de la Lituanie et des autres pays baltes et leur impose des conditions de concurrence différentes sur le marché.

Avant la réunion du Conseil européen, la Présidente a rencontré les agriculteurs qui manifestent à Bruxelles et a assuré qu’elle soutiendrait leurs revendications.

La Lituanie doit également s’assurer une aide adéquate à la fermeture de la centrale nucléaire d’Ignalina. La proposition actuelle ne prévoit que 70 % de la somme nécessaire. Comme l’UE s’y est engagée en 2004 encore et que cet engagement figure dans l’accord d’adhésion de la Lituanie, la somme correspondante aux besoins réels doit être allouée. Le Parlement européen a également mis l’accent sur la nécessité d’allouer toute la somme nécessaire à la fermeture de la centrale nucléaire d’Ignalina dans une résolution cette année.

Le cadre financier pluriannuel 2021–2027 est le quatrième auquel la Lituanie participe en tant que membre à part entière de l’UE.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2018.12.14 08:41

Précédent