Président de la République de Lituanie

Le leadership des femmes : une base du bien-être de l’Etat

24/01/2019

Jeudi 24 janvier (Davos-Kloster, Suisse). La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė a participé à Davos à la discussion de l’influent quotidien américain « The New York Times » sur les questions du leadership des femmes.

La session plénière, qui a également réuni le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme et ancienne Présidente du Chili Michelle Bachelet, la ministre des Affaires étrangères du Canada Chrystia Freeland, la célèbre chef d’orchestre Marin Alsop, des femmes dirigeantes de multinationales, a permis de pointer que le rôle des femmes dans la politique et les entreprises régresse malgré les progrès de la science et des technologies, des standards sociaux.

Selon la Présidente, même si les statistiques au niveau mondial concernant le leadership des femmes témoignent des tendances pessimistes, cependant les changements dépendent également des femmes elles-mêmes, elles ont entre leurs mains la possibilité de changer ce pessimisme en optimisme.

L’Europe a de nombreux exemples où les femmes décident de prendre le pouvoir en main même lors des périodes des crises les plus compliquées. Aujourd’hui cet exemple est Madame Theresa May qui doit porter le lourd fardeau du Brexit. La Présidente lituanienne, elle-même, a pris le gouvernail de l’Etat lors de périodes économiquement difficiles pour notre pays. Les femmes ont tendance à entendre tous les côtés, elles sont plus sincères, concentrées fermement sur le résultat sans attendre aucune récompense pour leur travail.

Selon la Présidente, le leadership des femmes, leur implication active sur le marché du travail est une base du bien-être de l’Etat et de la société. La participation des femmes au marché du travail dans le monde est de 27 % plus basse que celle des hommes. Si cette différence baissait jusqu’à 25 %, le PIB mondial augmenterait de près de 4 %.

La Présidente a souligné qu’il était nécessaire d’encourager les femmes à participer activement à tous les secteurs de la vie. Les gouvernements des Etats doivent assurer les conditions pertinentes pour ne pas obliger les femmes à choisir entre la carrière et la famille, encourager des meilleurs services de garde, lutter contre les stéréotypes ancrés, motiver les femmes par des exemples qui inspirent et leur permettre de croire en leurs capacités.

Selon la Présidente, le renforcement des tendances d’isolement et de radicalisme dans le monde, amplifient également la vision stéréotypée envers le rôle actif de la femme.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2019.01.25 10:42

Précédent