Président de la République de Lituanie

L’attention portée sur le Brexit, le commerce et la lutte contre la désinformation lors du Conseil européen

20/03/2019

Mercredi 20 mars (Vilnius). La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė se rend demain, 21 mars, à Bruxelles, où elle participera à un Conseil européen de deux jours.

Traditionnellement réunis dans la capitale belge, les dirigeants des pays de l’UE discuteront le premier jour de la réunion de la question du Brexit. À l’approche du 29 mars, jour de la sortie du Royaume-Uni de l’UE, il sera décidé de la possibilité de déplacer la date du Brexit. Un accord à l’unanimité des pays de l’UE est nécessaire.

De même, il y aura des discussions sur les échanges commerciaux internationaux et la préparation du Sommet UE-Chine le 9 avril. Beaucoup d’attention sera accordée à la garantie du principe de réciprocité et de conditions concurrentielles identiques sur le marché de l’UE et dans le secteur des marchés publics, aux réseaux de l’internet 5G et à la sécurité des investissements des pays tiers dans les secteurs stratégiques.

Le deuxième jour du Conseil européen, les chefs d’État de l’UE commémoreront avec les Premiers ministre d’Islande, de Norvège et du Liechtenstein le 25e anniversaire de l’Espace économique européen.

Les recommandations semestrielles pour l’UE et la zone euro seront aussi discutées à Bruxelles. Présenté en février, le rapport de la Commission européenne souligne que la Lituanie a fait des progrès limités. Bien que l’économie ait progressé de 3,6 %, que les investissements aient augmenté et que l’inflation ait baissé, la Lituanie a une des inégalités de revenus et de pauvreté les plus importantes de toute l’UE, la suffisance des retraites est faible, il y a un grand fossé entre les régions, il manque une stratégie de développement régional cohérente, la qualité de l’éducation est insuffisante, et le niveau des investissements dans l’innovation est inférieur à la moyenne européenne.

La Commission européenne préparera sur la base de ce rapport des recommandations pour chaque pays de l’UE, qui seront approuvées au Conseil européen en juin.

Les chefs d’État aborderont également les questions sur le marché intérieur, le changement climatique et la lutte contre la désinformation. Le premier rapport commun, préparé l’an dernier, du Service européen pour l’action extérieure et de la Commission sur le plan d’action dans la lutte contre la désinformation sera présenté au Conseil européen. Les dirigeants des pays de l’UE évalueront les progrès dans la création du Système d’alerte rapide (SAR) qui permettra d’échanger efficacement sur les infox, les vérifier et les déconstruire à temps.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2019.03.20 13:36

Précédent