Président de la République de Lituanie

La Présidente : la Lituanie a ses priorités dans le budget européen

19/03/2019

Mardi 19 mars (Vilnius). La Présidente de la République de Lituanie Dalia Grybauskaitė a rencontré le président de la Cour des comptes européenne Klaus-Heiner Lehn. La rencontre a porté sur la réforme de la Cour, les remarques et les propositions des auditeurs concernant le nouveau budget du cadre financier pluriannuel de l’Union européenne, les priorités lituaniennes.

Concernant les remarques et les propositions concernant le cadre financier pluriannuel de sept ans, la Présidente a souligné que sur le principe la Lituanie les acceptait, pour la plupart nous partageons les mêmes opinions mais la Lituanie avait ses propres priorités lors des négociations.

La Présidente a rappelé que le financement prévu pour la Lituanie dans le nouveau cadre pluriannuel de l’Union européenne n’est pas juste car les ressources du fond de cohésion sont drastiquement coupées tandis que les paiements directs pour les agriculteurs restent nettement inférieurs à la moyenne européenne. Nous cherchons donc à obtenir une période transitoire pour la Lituanie et une diminution progressive des aides européennes.

La Présidente a souligné la nécessité de respecter les engagements de l’accord sur le financement européen de la fermeture de la centrale nucléaire d’Ignalina jusqu’à l’aboutissement du projet et à allouer à ce projet une somme qui correspondrait aux besoins réels.

La rencontre a également porté sur d’autres projets essentiels aux infrastructures comme « Rail Baltica » et leur représentation dans le budget. La Lituanie cherche à assurer le financement de ces projets par le budget de l’UE.

Selon la Présidente, plus de transparence de l’utilisation des financements européens est nécessaire. Ainsi le rôle de la Cour des comptes européenne doit augmenter. Les réformes de ses activités peuvent servir l’objectif de concentrer plus d’attention sur les audits des activités qui permettraient d’identifier plus efficacement les risques possibles. Des réactions opérationnelles face aux problèmes émergents permettraient une utilisation plus efficace des financements de l’UE pour atteindre les objectifs fixés.

La coopération entre les Etats de l’UE est particulièrement importante pour mettre en place les recommandations des auditeurs. Les échanges sur les bonnes pratiques d’élimination des défaillances identifiées permettraient une meilleure gestion des finances publiques de tous les pays de l’UE.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2019.03.20 08:35

Précédent