Président de la République de Lituanie

Attention portée à l’économie et l’encouragement de la croissance lors du Conseil européen

22/03/2019

Vendredi 22 mars (Bruxelles). Participant à Bruxelles au Conseil européen, les 28 chefs d’État de l’UE ainsi que les Premier ministre d’Islande, du Lichtenstein et de Norvège ont commémoré le 25e anniversaire de l’Espace économique européen (EEE).

L’Espace économique européen, auquel appartiennent actuellement tous les membres de l’UE, l’Islande, le Lichtenstein et la Norvège, a été créé en 1994. Son objectif est de promouvoir la coopération économique entre les pays d’Europe, en supprimant les droits de douanes et autres entraves à la liberté de circulation des biens, des services et des travailleurs.

Les pays appartenant à cet espace contribuent également aux efforts communs pour réduire les écarts économiques et sociaux entre les pays et les régions. Selon divers mécanismes financiers de l’EEE, la Lituanie a reçu sur la période 2004-2014 une aide de 151 millions d’euros et il est prévu d’allouer encore à notre pays près de 109 millions d’euros jusqu’en 2021.

Ces fonds ont été utilisées pour promouvoir la recherche et l’innovation, améliorer la qualité des services de santé, renforcer le travail avec les enfants et jeunes appartenant à des groupes à risques, la société civile, et autres secteurs importants.

À Bruxelles, les chefs d’État européens ont aussi abordé les recommandations générales sur la façon de renforcer la croissance économique de l’Union européenne et de la zone euro. En février, la Commission européenne a présenté les rapports de chaque État membre, où sont évalués leurs progrès dans la mise en œuvre des recommandations 2018.

La partie consacrée à la Lituanie souligne que, l’an dernier, l’économie du pays a progressé de 3,6 %, les investissements ont augmenté et le chômage a diminué. L’environnement des affaires est jugé positif.

Toutefois, la Lituanie a eu des observations sur le fait que la pauvreté et l’inégalité des revenus restent parmi les plus importants de l’UE. La restructuration insuffisamment rapide du secteur de l’éducation, les mauvais résultats en matière de santé et les retraites trop faibles sont soulignés. L’accent est mis sur les écarts économiques et sociaux importants entre les régions et le besoin d’investissements plus importants pour promouvoir l’innovation.

Le Service de presse du Président

Mise à jour 2019.03.22 13:49

Précédent